La chronobiologie, forme et énergie garantie 

La chronobiologie, forme et énergie garantie 
18 mai 2021 Justine Harnist

La chronobiologie, forme et énergie garantie 

Vous avez sans doute déjà entendu parler de « chrononutrition », c’est l’autre façon de parler de chronobiologie mais vous ne savez peut-être pas en quoi elle consiste et comment l’appliquer dans votre quotidien. On vous dit tout sur cette méthode qui permet à l’organisme de retrouver forme et énergie.

Qu’est-ce que la chronobiologie ?

On appelle « chronobiologie », l’étude des rythmes de l’organisme. Et notamment l’interaction entre rythmes biologiques, nutrition et métabolisme.

Notre organisme fonctionne par cycle de 24 heures que l’on appelle le rythme circadien. Lorsque ce rythme n’est pas respecté, il se déséquilibre et des problèmes de santé plus ou moins sérieux peuvent survenir.

La chronobiologie englobe ce que l’on a appelle la « chronopharmacologie » qui s’intéresse à l’heure des prises de traitement médicamenteux, mais également la chronobiologie nutritionnelle ou « chrononutrition », lorsqu’elle concerne la consommation des aliments.

Et c’est justement celle-ci qui nous intéresse !

La chronobiologie permet de trouver le bon rythme alimentaire, en revoyant les quantités des apports nutritionnels, en fonction des besoins de l’organisme, pour lui permettre de fonctionner de manière optimale.

Les bienfaits de la chronobiologie

  • Préserver sa santé et se maintenir en forme
  • Impact positif sur les maladies métaboliques.
  • Perte de poids qui se fera naturellement et sans effet de privation
  • Regain d’énergie

La manière de manger en chronobiologie est basée sur l’horloge biologique du corps, en fonction des différentes sécrétions hormonales et enzymatiques. Cette rythmicité, avec ses pics et ses creux est fondamentale.

La chronobiologie

Des idées de repas chronobiologiques

Le grignotage entre les repas, les mauvaises habitudes alimentaires sont responsables du dérèglement de votre organisme et de l’apparition de maladies cardiovasculaires, diabète et même de certains cancers reconnus aujourd’hui comme étant métaboliques. Il est donc important de revoir sa façon de se nourrir.

En chrononutrition quatre repas sont préconisés au cours de la journée, ils correspondent aux quatre pics quotidiens de cortisol : le petit-déjeuner entre 6 et 8h là où le pic de cortisol est le plus important, le déjeuner vers 11H30 l’heure à laquelle l’organisme à besoin d’un coup de booste, le goûter vers 16h, le moment où le corps a besoin de sucre pour tenir jusqu’au soir et le dîner autour de 20H, lorsque le pic de cortisol est le plus bas et où l’hormone du jour laisse place à celles de la nuit (Mélatonine et hormones de croissance.)

Petit déjeuner : Au réveil, l’organisme a besoin de lipides et des protéines. Malheureusement la majorité des personnes se tournent vers des petits déjeuners trop sucrés qui obligent le pancréas à sécréter beaucoup d’insuline. Conséquence, deux heures après, les risques d’hypoglycémie sont plus fréquent, ainsi que la nervosité et le manque de concentration.

Idée de petit déjeuner : Toast d’avocat ou de purée d’oléagineux. Si vous aimez les fruit, une banane écrasée, arrosée d’un filet d’huile plus des graines broyées et des flocons de sarrasin sont également très intéressantes. Si vous aimez les « english breakfast », un morceau de fromage, un œuf ou du jambon (bio et sans nitrites de préférence) sont également parfaits pour bien démarrer la journée.

Déjeuner : C’est à ce moment là que la sécrétion d’enzymes digestives est au plus haut. Plus encore, si vous les stimulez avec un verre d’eau ou une crudité en entrée. Le déjeuner doit être copieux mais sans pour autant perturber l’organisme. Il est aussi recommandé de modérer la montée glycémique en faisant le choix entre féculent ou dessert (ou alors peu sucré), afin de prévenir le gros coup de fatigue après le repas.

Idée de déjeuner : Une portion de crudité pour commencer, suivie d’une portion de légumes de saison accompagnée de protéine animale ou végétale ainsi qu’une portion de céréales ou un morceau de pain. N’oubliez pas d’arroser votre plat d’un filet d’huile d’olive pour l’apport nécessaire en lipide.

Goûter : L’après midi est le moment où notre corps est en « insulino-résistance naturelle », c’est à dire qu’il est moins impacté par le sucre, c’est donc le moment idéal pour céder à ses envies d’aliments sucrés.

Idée de goûter : Une banane, un carré de chocolat noir à 70% ou un part de gâteau fait maison ou si vous n’avez pas le temps, un biscuit aux céréales complètes. Vous pouvez également ajouter une source de calcium, comme par exemple un yaourt de lait animal ou végétal.

Dîner : L’organisme a travaillé dur toute la journée, notamment le pancréas, c’est donc le moment de le laisser au repos. Un repas léger est conseillé le soir mais sans pour autant être dépourvu de lipides ou de protéines. On évite tout de même la viande rouge ainsi que le sucre qui ne sont pas nécessaires et peuvent même ralentir le processus d’endormissement.

Idée de dîner : Une petite portion de protéine animale (petits poissons gras ou volaille), ou protéine végétale (quinoa), associée à des légumineuses ainsi que des céréales complètes et une portion de légumes arrosés d’huile riche en omega-3.

Et si vous n’avez pas le temps ou l’envie de cuisiner, chez PeGast, vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour respecter votre horloge biologique et rester en bonne santé ! 😉