La charge mentale

La charge mentale
2 avril 2021 Justine Harnist

Qui n’a pas déjà entendu parlé de charge mentale ?

Cette expression sociologique est passée dans le langage courant pour désigner l’une des inégalités hommes/femmes. Le terme est tellement en vogue qu’il a même été rajouté au Larousse en 2020, sa définition est : “Un poids psychologique que fait peser, plus particulièrement sur les femmes, la gestion de tâches domestiques et éducatives, engendrant une fatigue physique et, surtout, psychique.”

Et ce n’est pas un hasard si il apparait aujourd’hui dans le dictionnaire car durant la crise sanitaire et les confinements, la charge mentale a littéralement explosé.  Entre le télétravail, l’école à la maison pour les enfants, la cuisine, le ménage, la gestion pour les femmes a été particulièrement difficile.

CHARGE-MENTALE-BLOG

La charge mentale, c’est quoi ?

Combien de couches il reste pour le bébé ? Est-ce que j’ai payé la cantine pour le grand ? Les machines de linge sont-elles à jour ? La charge mentale, ce sont les tâches du quotidien liées à la gestion du foyer, aussi bien les tâches ménagères, que les tâches domestiques et parentales. Anticiper, calculer, planifier, organiser, la charge mentale c’est devoir penser à tout, tout le temps pour que la vie quotidienne de la famille se déroule au mieux.

Ce terme aujourd’hui bien connu a fait son apparition pour la première fois en 1984, c’est la sociologue française, Monique Haicault qui l’a évoqué en développant la notion de “deux univers, l’univers professionnel et l’univers domestique, qui coexistent et empiètent l’un sur l’autre”. Elle définit alors la charge mentale comme le fait de devoir penser à un domaine, alors qu’on se trouve physiquement ailleurs.

Et selon l’Insee, ce sont les femmes qui sont le plus touchées, puisqu’elles prennent en charge 64% des tâches domestiques et 71% des tâches parentales au sein de leurs foyers.

Le problème majeur de cette charge mentale, c’est qu’on en prend souvent conscience, une fois qu’il est trop tard, lorsqu’on est sur le point de craquer physiquement ou mentalement, en tombant en dépression ou en faisant un burn out.

 Alors comment faire pour repérer les signes annonciateurs d’une (sur)charge mentale ? Voici nos conseils pour l’alléger et l’équilibrer au sein du couple, afin de ne plus se sentir submerger par le quotidien.

6 astuces pour alléger sa charge mentale

Bien sûr, l’idée n’est pas de déclarer la guerre à son conjoint (ou à sa conjointe) pour forcer à rééquilibrer les tâches quotidiennes. Car bien plus que le partage des tâches à la maison, la notion de charge mentale englobe évidemment tout ce qui est en amont, rien que le fait de penser et d’anticiper. Toute une dimension psychologique, qu’il n’est pas toujours facile à réaliser lorsqu’on a la tête dedans.

  • La prise de conscience : Grâce à la technique de la « did list » qui a l’inverse de la « to do » liste va répertorier toutes les choses que vous avez effectuer sur la journée. Cette liste permet de prendre conscience du poids de sa charge mentale en une journée. Selon les psychologues, cette liste provoquerait le petit choc utile au changement.
  • Adopter de nouvelles habitudes : Dans l’inconscient collectif, l’espace domestique demeure depuis toujours un espace naturellement féminin. Et pourtant on le sait une femme n’est pas génétiquement conçus pour être mieux organisée ni plus ordonnée. Il faut donc déconstruire ces préjugés et prendre conscience que ce que la femme peut accomplir en terme de charge mentale sur la journée, l’homme est également normalement constitué pour le faire.
  • Communiquer : Une fois que la prise de conscience a été faite au sein du foyer, le première étape pour l’alléger est de dialoguer avec son partenaire, en expliquant avec bienveillance le poids que la charge mentale représente au quotidien afin de trouver des solutions ensemble pour mieux la répartir par la suite.
  • Déléguer : Une notion qui n’est pas facile pour tout le monde. Lâcher prise et déléguer demande parfois un effort. En effet lorsqu’on a eu l’habitude de tout faire ou presque pendant longtemps, on a peur de déléguer et que les choses ne soient pas faites au bon moment, et/ou pas correctement. Si c’est effectivement le cas, pas de panique, un peu de patience, il faut aussi un temps d’adaptation dans cette nouvelle routine !
  • Trier : Dans votre to do list, il y a toutes sortes de choses à faire, des choses urgentes, très importantes et d’autres qui peuvent attendre un peu ou que l’on peut même mettre de côté. En triant les choses par ordre d’importance, cela permet de facilement reconnaître ce que l’on doit faire en priorité dans la journée et de mettre à la poubelle les choses inutiles qui venait nous polluer l’esprit !
  • S’organiser à deux : L’organisation est la clé, elle vous permettra de ne pas vous sentir submerger. Mais attention, bien sûr  la charge de l’organisation doit être partagée. En le faisant à deux, cela évite les conflits, qu’un des deux subisse la situation et se sente dirigé par l’autre, à devoir respecter des ordres. Pour vous aider vous pouvez par exemple accrocher la liste des tâches à réaliser à faire que vous vous êtes équitablement réparties.

La charge mentale peut ternir la vie familiale, impacter la vie conjugale, la qualité des relations. Elle génère aussi de l’insatisfaction, de l’incompréhension ou de la rancœur. Elle reste l’une des principales causes de séparation au sein d’un couple, elle n’est donc pas à prendre à la légère.