Les légumes oubliés

Les légumes oubliés
15 octobre 2019 Justine Harnist

Des légumes, il en existe 15 000 variétés qui sont inscrites au catalogue européen !

Nous avons oublié ces légumes alors qu’à l’époque ils faisaient partis de notre quotidien avec un très bon rapport nutritionnel. Certain ont été oublié naturellement, d’autre volontairement par les consommateurs ou d’autres à une époque marquée par la guerre.

« Ainsi, on sait que le chou-rave est cultivé depuis la préhistoire. Le cardon, le raifort, le salsifis ou encore la carotte blanche étaient déjà très appréciés à l’époque de la Rome Antique, tandis que le panais constituait l’équivalent de la pomme de terre au Moyen-Âge. »

Les légumes anciens « racine »

Le cerfeuil tubéreux est complexe à faire pousser et à un gout ressemblant à la châtaigne. Le chervis, lui est très simple à la pousse, et offre une saveur légèrement sucrée. Mais aussi le panais avec son gout doux, comme le persil tubéreux.

Le salsifis ressemble à l’artichaut, tout comme le scorsonères en plus doux. Le rutabaga marqué par les temps de guerre s’associe bien au navet.

Les légumes anciens « tubercules »

« Ce sont les tubercules cuits que l’on apprécie pour leur goût qui a des notes de fenouil, de réglisse, d’anis ou même de violette. »

Il y a la capucine tubéreuse, crosnes, l’oca du Pérou et la poire de terre ou yacon qui  peut se manger cuite ou cru avec un légère gout sucré. Le souchet comestible où ses tupercules ont un petit gout d’amande. Ainsi que le topinambour qui se rapproche du cœur d’artichaud.

Légumes oubliés

Les légumes anciens « feuilles »

L’arrroche est un substitut de l’épinard. Le chénopode peut se manger cru en salade ou cuit. Le pourpier apprécié pour son croquant et  peut substituer les épinards ou l’oseille en cuisine.

Parmi la grande variété de choux, on n’oublie pas le chou-rave et le chou-kale et le chou-daubenton.

Petit plus préparation

Le topinambour peut se manger à toute cuisson ; à la vapeur, à la poêle, à l’eau, à l’étouffée et peut faire de délicieuses purées au goût unique.

 

 

Source https://jardinage.lemonde.fr/dossier-1281-legumes-anciens-oublies.html

https://blog.tramier.fr/tramier_huile_olive-legumes-oublies/